Hi-tech

Pixel Buds: les écouteurs-traducteurs révolutionnaires de Google

375 views Leave a comment

Pouvoir comprendre n’importe quelle langue sans avoir, au préalable, eu à l’étudier, n’est-ce pas là le rêve de tout un chacun? Ce rêve, Google s’apprête (peut-être) à le réaliser. Quelques jours plus tôt, le géant des moteurs de recherche qu’est Google annonçait la sortie des Pixel Buds, des écouteurs-traducteurs capables de traduire, en tant réel, plus de 40 langues. Zoom.

Imaginez: vous êtes dans un pays étranger dont vous ne connaissez pas la langue locale. Que diriez-vous si, sans même en maîtriser les moindre rudiments, il vous était possible de comprendre cette dite langue aussi bien que si vous l’aviez étudiée des années durant? C’est la promesse des Pixel Buds, le dernier gadget en date de Google. Explications.

Vous en rêviez? Google l’a fait!

Oui, nous sommes toujours bel et bien en 2017. Non, vous n’êtes pas en train de confondre réalité et science-fiction. Les Pixel Buds s’apprêtent, si l’on en croit Google, à révolutionner le monde de la traduction, voire à briser une bonne fois pour toute la barrière de la langue. Comment? Grâce à un bijou technologique capable de décoder plus de 40 langues afin de les retranscrire dans la langue désirée.

En pratique, les écouteurs sans fil sont connectés via Bluetooth à nos smartphones et utilisent le logiciel de traduction instantanée de la firme, à savoir Google Traduction. Si, à l’heure actuelle, plus de 40 langues sont d’ores et déjà prises en charge, l’offre en la matière devrait continuer de grandir.

Le but de ses écouteurs? Concurrencer directement les AirPods d’Apple et les autres technologies traductrices du même genre, déjà sur le marché. Car notons que ces écouteurs, bien que traducteurs, remplissent également toutes les autres fonctionnalités propres aux écouteurs classiques.

Oui, mais…

Ces écouteurs s’apprêtent-ils, comme promis, à briser la barrière de la langue? Pas si sûr… Car si la technologie est certes prometteuse, reste qu’elle a cependant ses limites. Ainsi, s’il est possible de comprendre et de se faire comprendre plus ou moins correctement à l’aide de ceux-ci, les approximations et erreurs de traduction demeurent fréquentes.

L’apprentissage de l’anglais, du néerlandais et de l’allemand n’est donc pas prêt de disparaître de nos programmes scolaires, tout comme les bureaux de traduction ont encore de beaux jours devant eux!

Si la technologie vous intéresse, sachez toutefois qu’il vous faudra être patient puisque ces écouteurs ne sont, pour l’instant, disponibles qu’aux États-Unis (au prix de 159$).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *