Tourisme & Voyage

Le low cost met un pied dans le secteur business

162 views Leave a comment

Habituellement cantonnées au marché des voyages de loisirs, les compagnies aériennes low cost tentent depuis peu de capter une clientèle d’affaires. Pour Richard Vainopoulos, Président de TourCom, ce pari risqué et ardu a tout au moins le mérite de dynamiser la concurrence avec les compagnies régulières.

Une offensive au succès incertain

Pour des raisons inhérentes à la nature même des compagnies low cost, leur réussite sur le segment du business et corporate travel est loin d’être assurée. En effet, le principal argument de ces opérateurs reste des prix très abordables, critère prisé par les touristes et vacanciers qui cherchent avant tout à se déplacer à moindres frais. En contrepartie, les voyageurs ont droit à une flotte vétuste et des services réduits au minimum. D’après Richard Vainopoulos, cette offre est à l’opposé de ce que recherche la clientèle d’affaires. Cette dernière attache une grande importante à la qualité de service, notamment le confort, la ponctualité ou encore l’assistance et la prise en charge en cas de souci.

Le responsable de TourCom illustre cette difficulté en mettant en avant les stratégies adoptées par les compagnies low cost. Celles-ci concentrent leurs efforts sur les lignes peu servies par les compagnies régulières tout en rehaussant progressivement leur gamme de services.

Un boost concurrentiel

Les exigences du marché business empêchant les acteurs low cost de mettre en œuvre leurs stratégies habituelles, ils ne représentent donc pas de menace immédiate pour les compagnies régulières. Toutefois, cela reste une alternative proposée aux voyageurs, ce qui entraîne la nécessité de réajuster les offres pour fidéliser la clientèle.

Ainsi, Richard Vainopoulos note un élargissement des gammes, mais aussi une certaine convergence des marchés. Dans la pratique, les compagnies classiques font le chemin inverse en lançant des formules low cost spécifiques sur le trafic en point à point. De même, les modèles d’offres se multiplient afin de proposer toujours plus d’options aux clients.

En définitive, si le rapport de force ne devait pas changer du jour au lendemain, le match entre les compagnies low cost et régulières reste ouvert et devrait bénéficier in fine aux voyageurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *