Evènement

Le guide de survie en festival!

25 views Leave a comment

Tu en rêvais, le temps est désormais venu: cet été, tu t’offres ton tout premier festival! Tu t’apprêtes donc à intégrer un monde inconnu, un monde où personne ne se connaît mais où tout le monde se comprend, un monde plein de musiques, de boue, d’expériences, de pogos, de galères mais surtout d’amour! Pour en sortir vivant(e), découvre le guide ultime de survie en festival. 

L’été arrive à grands pas et avec lui la saison des festivals! Les Solidarités, Esperanzah!, Durbuy Rock Festival, Pukkelpop, Extrema Outdoor, Les Francofolies de Spa, Les Ardentes, Ronquières, Dour, Ostend Beach Festival, Couleur Café, Brussels Summer Festival, Werchter, Tomorrowland, Graspop, etc.: dire que nous sommes gâtés en la matière en Belgique est un doux euphémisme tant l’offre est riche et variée.

Reste que n’est pas festivalier qui veut. S’asseoir par terre dans la poussière des heures durant en vue d’obtenir une vue acceptable sur le prochain concert, se laver aux lingettes pour bébé pour éviter la file interminable pour les douches, manger des plats préparés douteux à longueur de journée, dormir tard pour se lever tôt tout en gardant toujours la même énergie: voilà qui n’est pas une mince affaire! Mais pas de panique: ce guide devrait t’aider à survivre cet été.

Règle n°1: ne rien emporter que tu ne peux te résoudre à perdre

C’est la règle ultime pour ne pas que ton festival se transforme en catastrophe. Laisse donc bien au chaud chez toi ton iPhone X, tes nouvelles chaussures à 200€ et ton sac qui t’a coûté une fortune. Car en festival, tout va parfois très vite. Et si les pickpockets sont partout, tu n’es également pas à l’abri d’une distraction, d’une bousculade ou d’une soirée trop arrosée pouvant être fatales à tes biens les plus chers. Montre-toi donc raisonnable!

Règle n°2: être paré en toutes circonstances

La vie en festival est faite d’imprévus. Qu’importe les prévisions météorologiques, prépare-toi à tout! Du short-t-shirt au gros pull-pantalon, sans en oublier les bottes en caoutchouc (un indispensable quand, après quelques jours, tout le monde patauge au même endroit), n’oublie rien.

Mais s’il est un objet à impérativement emporter avec soi, c’est bel et bien le papier toilette! Les WC de location auront beau être nettoyés régulièrement, tu te rendras compte bien assez tôt qu’il n’est pas rare que le papier leur fasse défaut.

Et si tu n’as pas suffisamment de patience pour faire la file des heures durant aux containers sanitaires loués pour l’occasion en vue de t’y rafraîchir, munis-toi de lingettes pour bébé et autres brumisateurs (oui, l’hygiène en festival est souvent approximative…).

Côté nourriture, renseigne-toi au préalable sur ce qu’il est autorisé ou non d’emporter. Si certains festivals prévoient des « zones barbecue », il te sera impossible de réchauffer ton quatre heures dans la plupart d’entre-eux. Note que l’offre en matière de nourriture demeure généralement large en festivals, à toi de choisir entre le stand de frites, celui de pâtes et pizzas et de nourriture indienne!

Règle n°3: ni trop, ni trop peu

En festival, il peut parfois s’avérer difficile de jauger ce qu’il est utile ou non d’emporter. S’il est des indispensables (carte d’identité, brosse à dents, tente, vêtements, etc.), nous sommes toutefois nombreux à nous munir de bien trop d’affaires, condensées dans un voire plusieurs sac à dos.

Si tes oreilles sont sensibles à la musique forte, munis-toi d’un casque anti-bruit ou de boules Quies, celles-ci se révéleront également très utiles lorsque, épuisé(e), tu t’écrouleras dans ta tente, encerclée par d’autres festivaliers n’ayant qu’une mission: ne pas dormir de la nuit! Une lampe torche peut également t’aide à arpenter les allées jusqu’aux toilettes.

À toi donc de jauger ce dont tu ne peux pas te passer.

Bon festival!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *