Divers

Bien choisir sa tenue ignifugée

429 views

Il existe quantité d’EPI (équipement de protection individuel) que doivent obligatoirement porter les travailleurs exposés à un risque.

Parmi ces protections, il y a les habits ignifugés destinés à protéger contre les flammes et l’inflammation. De plusieurs types et pouvant coûter cher, il convient de bien les choisir pour ne pas investir à perte.

Principaux types de textiles ignifugés

Tout se passe en effet au niveau de la fibre.

Il y a les vêtements anti-flamme en fibre aramide qui sont notamment utilisés par les pompiers et l’armée pour leur résistance et leur efficacité. C’est la fibre elle-même qui est ininflammable de par sa nature et qui rend donc le vêtement ignifuge tout au long de sa vie. Difficiles à trouver, ils sont également les plus chers du marché.

Un peu moins cher, on trouve les tenues anti-feu en modacrylique qui résistent bien aux lavages, sont confortables et protègent même contre les acides. Là encore, c’est la fibre elle-même qui a un caractère ignifuge.

Ces deux types de textiles ignifuges sont résistants, mais demandent un certain investissement.

Parallèlement, il existe des vêtements qui sont rendus anti-feu par traitement. Généralement en coton ou en mélange de coton et polyester, les fibres reçoivent un traitement de surface ignifuge. Les moins chers du marché, ils sont aussi les moins résistants, en particulier au niveau du traitement qui a tendance à s’estomper au fil des lavages.

Les critères de choix

Le principal critère pour le choix de la tenue anti-flamme adéquate est sa durée de vie au travail.

Si les habits doivent être changés souvent pour cause de sollicitations intenses (exposition aux déchirures, à la friction…), alors il est préférable de se tourner vers des vêtements traités. Même si le traitement disparaît au bout de 50 à 100 lavages selon qu’il s’agit de coton ou de mélange de fibres textiles, dans le cas où la tenue est hors d’usage dans ce laps de temps, cela permet de diminuer le budget pour le même résultat.

Si les habits ne sont que peu sollicités, il va pouvoir être plus judicieux de se tourner vers des tenues en fibres ignifuges qui vont apporter confort aux opérateurs et qui pourront être amortis dans le temps.

Et pour finir, second critère important : tenir compte de tous les risques présents.

Ainsi, comme on l’a vu, les vêtements en modacrylique protègent du feu et des acides, mais on peut également trouver des habits qui protègent en plus des risques d’explosion, de la mauvaise visibilité…