Divers

Une prime pour la rénovation énergétique

48 views Leave a comment

À partir de 2020, les travaux de rénovation énergétique des logements peuvent être financés par une prime de l’État et non plus par un crédit d’impôt, qui exclura les 20% des ménages les plus riches. Cet outil financier sera géré et distribué par l’Agence nationale pour l’habitat (Anah).

Le 1er janvier 2021, les ménages dits « intermédiaires » pourront à leur tour recevoir la prime au lieu du crédit d’impôt. D’autre part, les 20% des ménages les plus riches seront définitivement exclus de l’aide à partir de 2020.

Le gouvernement souhaiterait une amélioration des logements mal isolés et revoit pour cela le crédit d’impôt pour transition écologique.

Qui y perd, qui y gagne?

Les ménages n’auront plus besoin d’avancer le montant des travaux couvert par l’aide. La prime sera désormais distribuée au moment des travaux par l’Agence nationale pour l’habitat et regroupera plusieurs dispositifs.

Le montant de l’aide dépendra des revenus mais aussi du gain en énergie de chaque type de travail effectué, selon une échelle qui sera révélée plus tard. Il a été confirmé que les fenêtres à double vitrage (jusqu’à 100 euros maximum) sont incluses. Mais le soutien aux chaudières à gaz fait toujours l’objet de débats.

Une aide plus simple, plus juste et plus efficace sera introduite et plus vous aurez de faibles revenus et des actions efficaces, plus vous serez aidé. Pour des raisons logistiques, le système sera mis en place progressivement en 2020, les 40% de ménages les plus modestes ayant un accès immédiat à la prime, les 40% suivants pouvant toujours recourir à la CITE et les 2 déciles les plus riches étant déjà exclus du marché. processus.

Quels travaux sont concernés ?

Il s’agit de travaux de rénovation simples (changement de chaudière ou de système de chauffage, isolation des murs extérieurs et / ou intérieurs, isolation des combles aménagés et aménagés).

Selon le barème juridique qui entrera en vigueur le 1er janvier 2020, la future prime unifiée sera octroyée pour la réalisation des travaux suivants dans une maison individuelle :

  • l’isolation thermique des parois vitrées (à condition que l’équipement remplace les fenêtres en simple vitrage)
  • l’isolation thermique des murs en façade ou pignon par l’intérieur ou par l’extérieur
  • l’installation d’une chaudière à alimentation automatique fonctionnant au bois ou autre biomasse
  • l’installation d’un système combinant chaudières à bûches/chauffage solaire
  • l’installation d’une chaudière à alimentation manuelle fonctionnant au bois ou autres biomasses
  • l’installation d’un poêle à granulés de bois (pellets) ou d’une cuisinière à granulés
  • l’installation d’un chauffe-eau solaire individuel
  • l’installation d’un poêle à bûches ou d’une cuisinière à bûches
  • l’installation d’un foyer fermé ou d’un insert à bûches ou granulés de bois (pellets)
  • l’installation d’un équipement PVT (système hybride photovoltaïque et thermique) eau
  • l’installation d’une pompe à chaleur géothermique, air/eau ou dédiée à la production d’eau chaude sanitaire
  • l’installation d’un raccordement à un réseau de chaleur et/ou de froid
  • l’installation d’un système de charge pour véhicule électrique
  • l’installation d’une protection des parois vitrées ou opaques contre les rayonnements solaires
  • la dépose d’une cuve à fioul
  • l’installation d’un équipement de ventilation mécanique contrôlée à double flux
  • la réalisation d’un audit énergétique

Rénovation globale plus avantageuse?

C’est une nouveauté apportée par cette prime, une aide sera allouée pour la rénovation énergétique des bâtiments existants. En rénovant en une fois, on atteint des performances énergétiques plus intéressantes. Mais le montant prévu de l’aide la rend moins intéressante que de continuer à demander des aides individuelles.

Travaux de rénovation énergétique : passage obligé par un artisan professionnel certifié

Le bénéfice de la prime est conditionné au respect de critères de qualification de l’entreprise réalisant les travaux afin de garantir la qualité de l’installation ou de la pose de certains équipements, matériaux ou appareils.

L’entreprise doit être titulaire d’un signe de qualité ‘RGE’ (reconnu garant de l’environnement). En clair, la nouvelle prime et le CITE actuel prorogé en 2020 (avant son remplacement définitif par la prime unifiée en 2021) ne pourront être accordés si les travaux ne sont pas effectués par un professionnel agréé.

C’est d’ici 2050 que la France doit pouvoir atteindre la neutralité carbone. Une ambition qui fait du projet de rénovation énergétique des logements une priorité absolue.

La réalisation des travaux

Les particuliers peuvent se faire aider par des professionnels. Il vous faudra demander des devis aux artisans pour comparer leur prix avant de commencer toutes sortes de rénovation énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *