Divers

Les différents types d’échangeur thermiques pour vmc double flux et leur fonctionnement

33 views Leave a comment

L’échangeur thermique est une des pièces maitresses d’un système de vmc à double flux. En bref, un système vmc (ou ventilation mécanique contrôlée) à double flux consiste à évacuer en permanence l’air pollué ou humide d’une habitation tout en assurant l’apport en air frais. Une ventilation provoque des pertes de chaleur considérables, et c’est dans le but de prévenir ou de limiter ces pertes qu’une vmc doit impérativement être équipée d’un échangeur thermique.

Qu’est-ce qu’un échangeur thermique et comment ça marche ?

Un échangeur thermique ou échangeur de chaleur est une pièce à l’intérieur d’une vmc double flux qui permet de récupérer pour l’air frais insufflé la même quantité de chaleur perdue dans l’air pollué. Les deux flux d’air se croisent dans cette pièce sans se mélanger. Le niveau de récupération de chaleur d’un vmc double flux dépendra de la technologie de son échangeur thermique. Un expert en ventilation mécanique contrôlée double flux comme Brink climate systems vous proposera des vmc hautement performants équipés des divers types d’échangeurs thermiques existants sur le marché.

Les différents types d’échangeurs

Une vmc double flux avec échangeur à courants croisés : elle permet le croisement des flux d’air frais et des flux d’air pollué. Avec ce type d’échangeur, on peut récupérer environ 50 à 60 % de la chaleur de l’air extrait. Sa performance dépend en grande partie de sa surface d’échange qui est assez grande. Car plus un échangeur est gros, plus sa productivité sera importante.

Une vmc double flux avec échangeur à contre-courant : elle est le plus souvent utilisée dans des bâtiments à basse consommation. Dans ce type d’échangeur, les flux sont non seulement croisés, mais aussi croisés à contre-courant. C’est-à-dire, les flux sont parallèles, mais en contre sens, ce qui permet un rendement largement supérieur (entre 70-90 % de chaleurs récupérées).

Une vmc à échangeur rotatifs. Contrairement à l’échangeur à contre-courant, ce type d’échangeur est plus communément utilisé pour les bâtiments à grosse consommation. Son principal avantage est qu’il ne produit pas de condensation, ne requiert pas de by-pass en été. La ventilation continue même si on stoppe l’échange de chaleur. Il peut avoir un rendement de chaleur entre 60-80 %.

Une vmc à échangeur contre-courant à enthalpie. Le système est le même que l’échangeur à contre-courant, mais en plus il est muni d’un système de vanne qui transmet l’humidité de l’air pollué à l’air frais. Il a un rendement largement supérieur à l’échangeur à contre-courant, soit plus de 100 % de chaleurs récupérées, voire plus selon la marque de l’échangeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *