Assurances & Mutuelles

La praticité des assurances gaz, électricité et plomberie

491 views Leave a comment

Que vous soyez locataire ou encore propriétaire d’une maison, vous ne serez pas à l’abri des différents petits accidents domestiques. Ces derniers entraînant de nombreux dommages et nécessitant des réparations. Cela peut-être par exemple les cas de coupures de courant, de court-circuit, les fuites de gaz ou encore des situations de difficultés pour payer les factures. Aussi, il existe bel et bien donc des contrats d’assurance vous permettant de sortir de ces situations. Dans ce cas, on a à disposition deux sortes : les garanties de couverture factures et les assurances dépannages. Les deux sont utiles notamment pour les ménages à revenus moyens.

Une couverture des frais de réparations

Pour l’assurance dépannage de plomberie électricité ou gaz, il s’agira surtout de limiter les frais engendrés par certains incidents domestiques. Bien que la couverture s limite souvent à quelques réparations urgentes, cela a quand même un côté pratique au vu des tarifs pratiqués par les réparateurs. D’ailleurs tout dépend des termes proposés par la compagnie. Certaines d’entre elles s’efforce d’offrir un maximum d’assistance à leurs clients à l’exemple de l’assurance dma. Le véritable intérêt de cette garantie réside dans le fait qu’elle soit valable qu’importe l’heure ou le jour de survenance du dommage. Notez toutefois que si vous sollicitez un dépannage à une heure tardive, un jour férié ou les dimanches, les prix seront majorés. Ainsi avant d’appeler un tel professionnel, il vaudra mieux avant cela contacter l’entreprise d’assurance. Cette dernière vous conseillera sur les meilleures solutions afin d’éviter les dépenses trop lourdes.

Les assurances de payement de factures

Dans le deuxième type d’assurance facture, l’assureur prend donc en charge le paiement des dépenses en gaz, en électricité ou en eau. Toutefois, le montant de la couverture dépend de certaines conditions liées ou non à la personne de l’assuré. Voici par exemple quelques cas habituels. D’abord la perte de l‘emploi du fait d’un licenciement déclenche donc la clause. On écarte donc ici les circonstances de démission. Son contrat de travail rompu doit être à durée indéterminée et signée depuis plus de 12 mois. De plus il doit rester sans emploi durant 60 jours. Mais, même ici, certaines règles sont à respecter, comme le fait que le chômeur bénéficie d’une allocation de retour à l’empois de pôle-emplois, ou d’autres institutions similaires. L’assuré recevra également une indemnité en cas d’incapacité à travailler. Il faudra donc se référer ici à la définition juridique contenue dans le code civil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *