Divers

Comment choisir l’éclairage de son aquarium ?

96 views Leave a comment

L’aquarium est souvent fourni avec un éclairage intégré mais il se peut qu’il ne soit pas adapté à vos poissons et plantes. Du coup, il faut en acheter un nouveau. Nous vous éclairons sur les différents éclairages qui existent et leurs particularités. 

Différentes sortes de lampes

Il existe déjà plusieurs types d’éclairage d’aquarium qui ont chacun leurs propres caractéristiques :

  • Le néon : c’est l’éclairage le plus répandu. Il existe en plusieurs tailles et couleurs et deux néons peuvent être utilisés en même temps. Ainsi, leurs particularités sont conjuguées et donnent un plus bel aspect à l’aquarium. La puissance du néon augmente avec sa taille.
  • Le LED : son arrivée est assez récente dans le domaine de l’aquariophilie. Cependant, ça ne l’empêche pas d’avoir de plus en plus de succès. La lampe LED est très performante en matière d’énergie notamment. De plus, il est possible d’avoir un LED qui imite la lumière du jour et se met en mode nuit de manière douce et progressive.
  • La lampe HQI : c’est la chouchoute des bassins à eau de mer mais ne vous méprenez pas ! Elle a aussi sa place dans les bassins d’eau douce. L’intensité de lumière émise par la lampe HQI lui permet d’être utilisée dans de grands aquariums.
  • La lampe HQL : elle est similaire à la lampe HQI mais émet une lumière plus douce.

Différentes façons d’éclairer

Comme beaucoup d’êtres vivants, les poissons et les plantes aquatiques ont besoin de lumière pour se bien développer. De la lumière, oui! Mais pas trop… Ni trop peu. En effet, la durée d’éclairage varie d’une espèce à l’autre. À vous donc de vous renseigner sur les besoins des petits habitants de votre bassin.

Il existe toutefois une règle qui fonctionne la plupart du temps : éclairer l’aquarium de façon continue pendant 10 à 12 heures. Vous l’aurez compris, le but de la manœuvre est d’imiter les cycles du soleil.

Il y a un paramètre supplémentaire à prendre en compte : l’intensité de chaleur de la lumière. Ici, on ne parle pas de température mais bien du degré de saturation de la lumière. En d’autres mots, si il faut une couleur chaude ou une couleur froide. Le plus souvent, on prend la teinte du soleil : 6.500°k. Notez que des algues peuvent apparaître en-dessous de 6.000 et au-dessus de 7.000°k. Si vos poissons ne se nourrissent pas d’algues, réglez la lumière entre 6.000 et 7.000°k.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *