Divers

Les 4 actions anti-rats par les villes du monde

79 views Leave a comment

Les grandes villes sont les nouveaux terrains de jeux des rats et pour cause, la monté de l’urbanisme qui déloge ces nuisibles de leur habitat et viennent se réfugier dans les égouts, le cadre hospitalier idéal pour ces rongeurs. Chaque jour, les poubelles des villes offrent une nourriture abondante pour une prolifération envahissante et rapide. Malgré des campagnes régulières de dératisation par des professionnels, avec le temps, les rats résistent de mieux en mieux aux raticide et d’autres méthodes doivent être mise en place. Que ce soit dans les zones publiques ou dans les logements, l’installation d’appâts n’est plus aujourd’hui la meilleure méthode pour les éradiquer.

Les plus grandes villes du monde s’intéressent à de nouvelles méthodes pour réussir à endiguer la surpopulation de rats.

Les appâts

Les appâts consistent une première action nécessaire et indispensable pour limiter la propagation des rats dans les grandes villes. Des campagnes de dératisation sont réalisées tout au long de l’année par des professionnels de la désinfection. Ces professionnels utilisent des techniques de repérage couplé à du matériel spécifique (boite, raticides professionnels). Grâce à leur expérience, le placement des boîtes est méthodique pour éliminer uniquement les rats sans toucher les animaux domestiques ou tuer d’autres animaux ne rentrant pas dans le cadre de la dératisation.

Les poubelles intelligentes

Nombreuses sont les villes s’équipant de poubelles dites intelligentes pour éviter que les rats ne puissent éventrer les sacs et se nourrir de la nourriture jetée. Certains modèles classiques sont renforcés par des protections métalliques mais aussi en plexi pour empêcher les rats d’atteindre le plastique et le déchirer. Autre nouveauté, la connectivité des poubelles pour connaître leur état de saturation couplé à un compacteur qui permettra à la poubelle de stocker 3 à 4 fois plus de déchets et le tout assurant l’écologie car totalement solaire.

Les contraceptifs

Autre méthode vu outre-Atlantique, la contraception. Confronté à un fléau de santé publique dans la ville de New-York, des tests sont réalisés depuis plusieurs années sur la pilule contraceptive. Sous forme liquide à ingérer, elle n’est nocive que pour la population de rats les rendant stériles en quelques semaines et sans danger pour l’environnement et les occupants des grandes villes. Sans résultant probant et toujours en phase de test, ce type d’action continue à être mené en parallèle d’autres solutions qui émergent.

Les pièges à l’alcool et la glace carbonique

Les Américains font preuve d’imagination et recherche des moyens efficaces d’éradiquer une population de rats en constante augmentation et trouvent des techniques bien particulières. En déposant de la glace carbonique aux endroits stratégiques, des études sont menées depuis plus mois pour vérifier si le processus fonctionne. Le procédé réside dans l’asphyxie des rats pendant leur sommeil à cause des émanations de dioxyde de carbone libérés par le réchauffement de la glace carbonique se transformant en étant gazeux.

Dernière trouvaille, une boîte de la taille d’une poubelle qui se compose de 2 compartiments permettant d’attirer, par l’odeur, les rats pour les capturer. Sur la partie supérieure est placée une mangeoire avec des graines et croquettes les attirant déclenche un système faisant basculer le rat dans un second compartiment.

Ce compartiment est rempli d’un liquide à base d’alcool et d’essence neutralisant le nuisible en le rendant totalement désorienté pour être noyé. Un piège monodirectionnel ne permettant pas aux rats de se prévenir les uns les autres. Ce nouveau piège permet de capturer en moyenne une centaine de rats en 1 mois. Ce type de processus coûte en moyenne 800 à 1000 euros par dispositif mais n’est encore ce jour en phase de test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *